Réflexions du métavers : premières leçons de NFT pour l’industrie typographique. 

NFTs have the power to create a self-sustaining community where people inspire one another and foster a sense of belonging. 

Bill Connolly.

Nous avons récemment participé à la NFT LA et à la Miami NFT Week, où nous avons pu échanger avec des investisseurs, des designers, des artistes et des développeurs de blockchain. Les discussions ont mis en lumière le potentiel passionnant pour l’industrie de la typographie : étendre sa portée à de nouveaux environnements tels que les NFT, le métavers naissant et le Web3. Alors que Monotype lance son premier projet collaboratif NFT, nous étions impatients d’en apprendre davantage sur ces nouveaux mondes de la part de ceux qui y sont déjà en immersion.

Découvrez les principales perspectives tirées de ces conférences :

Le métavers est aussi physique.

Certains imaginent le métavers comme une existence dystopique, vécue dans un espace numérique dépourvu de contact physique et sans lien avec la nature. S’il y a une chose à retenir de ces conférences, c’est que l’avenir sera fait d’une « réalité mixte » – ou combinaison entre numérique et physique. Estée Lauder, par exemple, a distribué dans le métavers Decentraland plus de 100 000 NFT capables d’améliorer les avatars avec un « éclat doré ». Après cette offre, la marque a encouragé les utilisateurs à expérimenter ce produit pour retrouver cet effet dans la vie réelle, en bénéficiant d’une réduction.

L’engagement physique fait partie de chaque expérience, qu’il s’agisse de cadeaux promotionnels ou de partenariats entre des sites du métavers et des magasins traditionnels. Nous nous attendons à ce que les participants au métavers déterminent ce qu’ils dotent de jetons et de quelle manière, comment ils engagent leur marque dans la réalité mixte et comment la réalité mixte améliore l’expérience des produits physiques. Pour le secteur de la typographie, nous imaginons des événements en personne réservés aux détenteurs de NFT, des cadeaux physiques liés à la propriété numérique et des moyens plus créatifs de plonger les gens dans une réalité mixte.

Le texte est essentiel, et tout le monde le comprend.

Deux tendances se sont dégagées parmi les participants présents à la conférence. Soit des passionnés de polices de caractères (beaucoup de créateurs) déjà sensibles à l’écriture. Soit des non créatifs qui ont immédiatement compris pourquoi le texte serait un élément important pour le fonctionnement d’une réalité mixte. Si ce public n’est pas l’acheteur traditionnel ou l’utilisateur intensif de polices, il a tout de même compris la valeur de l’écriture.   

 

La communauté est fondamentale.

Par essence, les NFT sont des jetons numériques associés à une certaine utilité. Cette utilité peut être, par exemple, un investissement dans une œuvre d’art, de la même manière qu’un collectionneur d’art traditionnel achète et conserve une peinture ou une sculpture. Dans de nombreux projets NFT, l’utilité est liée à l’accès ou à la valeur communautaire : grâce à leur achat, les acheteurs peuvent en effet accéder à de nouveaux produits, à des expériences ou à d’autres personnes. Certains NFT tournent autour d’équipes sportives, de clubs de golf et d’univers de jeu entiers. Un groupe qualifié de « NFT Kids » a partagé son travail – la plus jeune avait 9 ans. Lorsque vous lui achetez un NFT, vous investissez dans son avenir et vous avez confiance en sa capacité à créer de nouvelles valeurs.

  
Les communautés autodéterminées ont le potentiel de concevoir des produits et de créer de la valeur. Discord a bouleversé les médias sociaux en permettant aux gens de participer à un dialogue exclusif avec d’autres personnes partageant les mêmes passions et valeurs. Il en résulte une communauté autonome où les gens s’inspirent mutuellement et développent un sentiment d’appartenance.  Si l’adhésion comprend une incitation financière par le biais de la propriété partagée, les communautés se réunissent volontiers pour promouvoir le lancement de leurs travaux respectifs. La communauté de la typographie est déjà très engagée dans la vie réelle. Nous sommes donc optimistes quant à la force de celle-ci et à sa capacité à évoluer également sur les espaces en ligne.  

Un « drop » n’est qu’un début. 

Nombreux sont ceux qui s’emparent des NFT dans l’intention expresse de les revendre pour en tirer profit. Cependant, les projets les plus réussis sont ceux qui se concentrent moins sur la vente et plus sur la feuille de route. Une feuille de route montre aux acheteurs potentiels l’évolution future d’un projet et fait la démonstration de la fiabilité ainsi que de la création de valeur à long terme. Le projet NFT le plus célèbre à ce jour, le Bored Ape Yacht Club, a désormais un prix plancher de plusieurs millions de dollars, grâce à une feuille de route qui lie l’adhésion au club à un achat de NFT. Vous serez peut-être surpris d’apprendre qu’il leur a fallu trois mois pour vendre la totalité des billets, à un prix de 100 dollars l’unité.

La polyvalence de la typographie, qui est à la fois un produit artistique et un objet d’usage courant, avec un potentiel infini de produits et d’expériences connexes, offre de nombreuses possibilités pour ce type de feuille de route.

L’authenticité compte.

Le thème de la sécurité a été un sujet brûlant lors de l’événement. Comme pour tous les nouveaux mouvements, les participants doivent être vigilants face aux arnaqueurs. Nous avons identifié trois principaux critères de différenciation qui renforcent la confiance dans un projet :

  • Une équipe entièrement « transparente ».  Dans le méta-monde, de nombreuses personnes ne s’identifient qu’avec des avatars et des noms d’utilisateur usurpés. Les bons projets incluent la transparence sur l’équipe qui se cache derrière eux.
  • Une réputation en jeu. Un autre indice fort d’un projet sérieux est qu’il est géré par une personne ou une organisation ayant une bonne réputation. Rares sont les créateurs qui risqueraient leur réputation durement acquise pour une arnaque !
  • Une marque Web 2.0. Il est intéressant de noter qu’à ce stade de croissance naissante, les gens apprécient les marques qui ont une forte présence sur le Web 2.0. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de marques purement Web3 qui réussissent. Il y en a, mais cette présence Web 2.0 est un indice de longévité.          

 

 

Les partenariats font tout.

Le rapport 2020 d’Interbrand fait état d’une augmentation des « partenariats inattendus ». Nous pensons que cette tendance va se poursuivre à grande échelle dans tous les secteurs et groupes cibles. Le « Big Game » qui a clôturé la saison de la NFL en est un bon exemple : le spot publicitaire de Rocket Mortgage comportait un QR code qui menait au site Web du magasin de chaussures en ligne StockX. Les NFT ont davantage alimenté cet écosystème de marketing croisé. Des créateurs individuels s’associent entre eux, avec des marques numériques et des entités Web 2.0, pour créer des projets dynamiques et uniques qui captent l’attention d’un échantillon de consommateurs.  

Quelque chose de grand se prépare.

Nous sommes heureux de vous annoncer que nous collaborons avec KnownUnknown, le nouveau collectif de James Sommerville. Notre initiative NFT est centrée autour d’Helvetica, la police la plus célèbre au monde. Ce projet comprend des partenariats avec 25 artistes qui continueront à travailler pour la communauté après leur première contribution. Abonnez-vous pour ne rien manquer de son évolution.