Centre de ressources du RGPD.

Lisez notre guide stratégique, nos articles et notre FAQ concernant le RGPD pour en savoir plus sur l’évolution du paysage de la protection de la vie privée et sur ce que cela signifie chez Monotype. Nous sommes bien placés pour aider nos clients à s’adapter à l’évolution de la réglementation et à considérer cette évolution comme une opportunité pour les marques de s’engager de manière encore plus significative auprès de leurs clients sur le long terme.

Liens utiles.

Guide stratégique du RGPD

Alors que la «cadence de la vie privée» s’accélère et qu’une conversation mondiale centrée sur les droits individuels en matière de données continue à se développer, Monotype travaille à s’assurer que nous sommes les mieux préparés pour aider nos clients à s’orienter dans la nouvelle normalité. Dans ce guide, vous découvrirez notre approche de la réglementation en matière de protection de la vie privée et comment les marques peuvent l’utiliser à leur avantage.

 

Lire l’article

Pourquoi le RGPD permettra de meilleures relations entre les marques et les clients ?

Le RGPD et autres réglementations mondiales sur la confidentialité des données ont représenté un défi pour les marques qui cherchent à cibler des publics avec des messages pertinents, mais elles ont également créé une opportunité pour celles-ci de développer des relations de confiance et de fidélité avec leurs clients.

 

Lire l’article

Pourquoi les @mentions Instagram sont le nouveau meilleur ami d'une marque ?

Au début de l’année, Instagram a annoncé des mises à jour de son API et a accéléré la dépréciation de son ancienne version avec la volonté de mieux protéger la vie privée des utilisateurs. Découvrez comment adapter votre stratégie pour bénéficier de points de contact plus intentionnels avec vos clients.

 

Lire l’article

Pour les marques, les @mentions prennent une plus grande importance

Alors que la relation entre la marque et le consommateur s’est développée sur les réseaux sociaux, les règles traditionnelles de collaboration ont dû s’adapter. Nous pensons que les récentes mises à jour de Facebook/Instagram constituent un pas en avant vers la création d’un environnement plus sûr pour les utilisateurs comme pour les marques, en contribuant à envoyer des signaux plus clairs sur l’intention d’engager et de construire une relation qui a du sens.

 

Lire l’article

Questions/Réponses : L'évolution du paysage réglementaire en matière de protection de la vie privée

Q. Qu’est-ce que le RGPD ?

R. Le règlement général sur la protection des données, ou RGPD, est un cadre juridique qui fournit des directives pour la collecte et le traitement des informations personnelles des individus de l’Union européenne.

Q. Le RGPD a-t-il affecté les activités d’Olapic lorsqu’il est entré en vigueur le 25 mai ?

R. Comme dans beaucoup d’entreprises, le RGPD a provoqué des perturbations, en ce sens qu’il nous a obligés à réorganiser certains programmes de marketing et certaines solutions technologiques. Cependant, nous pensons être bien placés pour aider nos clients à s’adapter à ce changement de réglementation et à le considérer comme une opportunité de construire un engagement encore plus significatif avec les clients sur le long terme.

Nous proposons à nos clients d’Olapic des solutions qui respectent le RGPD. Nous avons créé un certain nombre de solutions de contournement et d’améliorations de fonctionnalités pour créer des flux de travail plus fluides à la suite de ces changements et permettre aux clients d’être conformes à la norme RGPD.

Q. Dans quelle mesure les changements concernant le RGPD et l’API de Facebook/Instagram ont-ils un impact sur Olapic ?

R. Le RGPD et la dépréciation de l’API Instagram sont des événements distincts, mais ils sont tous deux conçus pour protéger la vie privée des consommateurs. Dans le cas de nos solutions Olapic, la dépréciation de l’API Instagram a modifié la manière dont nous demandons le consentement pour certaines informations personnellement identifiables (IPI) qui sont collectées au nom des marques.

Q. Les changements apportés à l’API de Facebook et d’Instagram ont-ils eu un impact sur la capacité d’Olapic à poursuivre ses activités ?

R. Nous ne pensons pas que ces changements aient eu un impact significatif sur la capacité d’Olapic à poursuivre ses activités. Il est important de reconnaître que la dépréciation de l’API Instagram était un problème auquel tous les acteurs du secteur étaient confrontés, et pas seulement Olapic et ses clients. Olapic étant un partenaire marketing d’Instagram, nos clients ont pu continuer à utiliser l’ancienne API pendant une période prolongée, alors que les fournisseurs ne possédant pas ces références de partenariat ont été immédiatement exclus de l’utilisation de l’ancienne API.

Q. Comment avez-vous géré les changements générés par la dépréciation de l’API Instagram et le RGPD ?

R. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec nos clients pour déterminer la meilleure voie à suivre. En plus d’ajouter de nouvelles fonctionnalités, comme la possibilité de collecter les données par @mention, nous avons créé des solutions de contournement pour aider les clients à continuer à collecter du contenu hashtag - à mesure qu’ils déplacent leur stratégie marketing vers la @mention.

Nous avons également mis à jour les fonctionnalités du moteur de contenu pour nous assurer que nos clients obtiennent un consentement conforme au RGPD pour tout le contenu. En outre, nous continuons à travailler en étroite collaboration avec Instagram pour fournir des commentaires et des suggestions sur la façon de continuer à améliorer le flux de travail entre les solutions Instagram et Olapic, toujours dans l’optique de progresser.

Les hashtags Instagram, bien qu’ils restent une clé importante pour comprendre l’audience sociale d’une marque et les tendances du secteur, ont également entraîné des défis pour la plateforme. Dans la version précédente de son API, pratiquement tous les hashtags pouvaient être commentés non seulement par des partenaires approuvés comme Olapic, mais aussi par des bots, des comptes de spam, etc., ce qui a poussé Instagram à chercher une solution plus permanente pour résoudre son problème de spams.

Aujourd’hui, il existe généralement des hashtags pour tout, et bien qu’ils fournissent une catégorisation très nécessaire pour le contenu, ils ne sont plus la meilleure indication pour penser qu’un consommateur souhaite entrer en dialogue avec une marque. Par exemple les hashtags (et bien sûr, cela inclut ceux citant les marques) sont mis à profit par les utilisateurs comme un moyen d’augmenter les vues et l’engagement de leur propre contenu. Grâce aux modifications apportées à son API, Instagram est désormais en mesure de réduire les spams sur la plateforme et, en fin de compte, de donner aux utilisateurs et aux marques un meilleur contrôle de leurs communautés.

Q. Pourquoi est-il préférable de collecter des données via des @mentions plutôt que des hashtags ?

R. Instagram estime (et nous l’avons constaté grâce à nos propres données) qu’une @mention crée une conversation plus authentique et plus directe entre un consommateur et une marque. Les hashtags peuvent souvent être sans rapport avec la marque ou bien créer des spams ou du contenu non conforme à l’objectif visé par le hashtag.

Avec une @mention, un consommateur fait un appel direct à une marque qui peut se trouver soit dans la description du post, soit dans la section des commentaires. Les utilisateurs ne peuvent pas rechercher par @mentions, mais la marque sera avertie chaque fois qu’une nouvelle @mention est publiée.

Instagram estime que la mention directe d’une marque dans un post Instagram est une indication plus forte montrant qu’un utilisateur tente d’engager une conversation, par exemple. Pour faciliter cet effort, Instagram a même intégré une @mention dans la saisie par défaut lorsqu’un utilisateur répond à un commentaire sur un message. Il s’agit principalement de créer une relation plus authentique entre les marques et les consommateurs.

Q. Comment les entreprises s’adaptent-elles aux @mentions ?

R. Nous pensons que les @mentions créent une relation plus authentique avec la marque et contribuent à réduire les spams, tout en créant un véritable dialogue entre une marque et ses consommateurs.

En effet, des recherches effectuées auprès de notre clientèle d’Olapic nous ont permis de constater que :

  • Les marques sont 10 fois plus susceptibles d’utiliser le contenu généré par les utilisateurs (CGU) qu’elles ont recueilli à partir d’une @mention ;
  • Il y a 12 % de chances supplémentaires qu’un utilisateur approuve la demande de droits d’une marque s’il inclut une @mention dans son contenu original ;
  • Travel UGC a constaté une augmentation de 57 % des chances qu’un utilisateur approuve la demande de droits d’une marque lorsqu’ils incluent une @mention.

Q. Qu’en disent les commentaires des clients que vous avez reçus jusqu’à présent ?

R. Certains de nos plus gros clients nous ont dit que nous étions en avance sur les autres en termes d’adaptation à ces changements en matière de protection de la vie privée, et ils apprécient vraiment cela.

Q. Comment cela a-t-il affecté le produit Olapic ?

R. En raison du changement d’API, nous avons procédé à plusieurs mises à jour de produits, qui répondent tous aux besoins actuels des clients. Par exemple :

  • La collecte des données par @mention, qui est l’une des fonctionnalités les plus demandées depuis des années - et nous sommes heureux de l’offrir à nos clients grâce à notre partenariat avec Instagram.
  • La collecte et la conservation des droits sur les contenus collectés par le biais de hashtags et de localisations avec le nouveau Olapic Rights Requester. Cette extension Chrome vous permet de sélectionner à la fois des contenus hashtag et des contenus géolocalisés dans la file d’attente de modération, et d’envoyer des demandes de droits à l’utilisateur.

Nous travaillons sur un certain nombre d’autres nouvelles fonctionnalités qui seront bientôt disponibles.

Q. Comment le RGPD a-t-il affecté les produits typographiques de Monotype ?

R. Le RGPD a eu un impact minimal sur les produits typographiques.

Q. Comment ces changements en matière de protection de la vie privée affectent-ils les clients et les marques ?

R. Le paysage de la protection de la vie privée est en train de changer dans l’ensemble du secteur. La protection de la vie privée des consommateurs est une priorité pour tout le monde. Ces évolutions ont essentiellement donné aux consommateurs le pouvoir de choisir s’ils souhaitent partager leurs informations personnelles avec les marques.