Creative matters

Tag: Creative matters

10 articles

Comprendre les NFT et leur impact sur le secteur de la typographie

Le concept de jetons non fongibles, ou NFT, a fait son entrée dans le grand public en février 2021 et le buzz n’a cessé de croître depuis. Les premiers adeptes ont vu dans les NFT un moyen révolutionnaire d’attribuer la propriété des actifs numériques. C’est un tournant dans la manière dont nous comprenons et utilisons Internet, ainsi qu’une évolution de la signification et de la valeur de l’art numérique. À mesure que les NFT s’imposent, quel potentiel représentent-ils pour la typographie en tant qu’activité commerciale et forme d’art ? Que doit faire la communauté des typographes pour s’assurer que les NFT sont sûrs et bénéfiques pour ce secteur à l’avenir ? Et d’ailleurs, qu’est-ce qu’un NFT ?

Monotype x Limerick.

Au cours des quatre dernières années, nous avons eu la chance de forger un partenariat avec la Limerick School of Art and Design en Irlande. Cette université est l’alma mater de Tom Foley, directeur de la création typographique. Foley et Emilios Theofanous, également directeur de la création typographique, ont tous deux apporté leur participation à des ateliers et des modules dans cette grande école d’art, de design et de médias créatifs.

Le renouveau du rétro : focus sur la nostalgie dans le design.

La nostalgie, une alliée pour faire face en temps de crise, a le vent en poupe dans toutes les disciplines du design. Par quoi est motivée cette tendance et quelles sont les complexités liées à la renaissance d’éléments de design historiques ?

Design et expérimentation : créer des connexions significatives dans les mondes virtuels.

Elizabeth Ann Clark, Chief Creative Officer at virtual reality studio, AEXLAB, talks about the power of VR in social contexts, some of her favorite design tools, and how her team came to select a student-designed typeface for the face of their flagship game.

Quelle nouvelle normalité ? Un point de vue de Juan Villanueva.

Juan Villanueva, designer typographique chez Monotype, a été interviewé par Print Magazine pour évoquer sa vision de ce que pourrait être la nouvelle norme post-pandémie. Dans un esprit introspectif, il a été interrogé sur la différence entre son «ancienne normalité» et sa «nouvelle normalité» au sein de son travail créatif et de son mode de vie. L’occasion d’explorer ce que signifie pour Juan l’idée de cette «nouvelle normalité» post-pandémie – et selon vous ?


Première publication sur Print Magazine.

Le développement durable : une voie d’avenir pour les marques, un enjeu pour le design.

Aujourd’hui, prioriser les pratiques et principes durables et éco-friendly est un impératif moral pour les entreprises et les agences. Lorsqu’il s’agit d’environnement, de plus en plus de consommateurs exigent des actes responsables de la part des marques. Quel rôle la communication visuelle peut-elle donc jouer dans ce domaine, et comment la typographie et le design peuvent-ils contribuer à de bonnes pratiques durables ?

Typographie et protestation moderne.

Par essence, la typographie est un conteur. Les lettres délivrent des messages. C’est, probablement, lorsqu’ils sont dessinés par une communauté pour protester que ces messages sont à l’état le plus pur.

La collaboration créative dans un monde de travail à distance.

Nous avons passé beaucoup de temps à réfléchir à l’effet de la pandémie et comment le processus à pu être impacté dans les entreprises du monde entier. Voici quelques idées sur la manière dont les choses pourraient évoluer.

Comment les marques peuvent se démarquer dans la mêlée numérique ?

Face aux perturbations liées à la crise de la COVID, nous assistons à une recrudescence mondiale d’entreprises qui lancent des applications, services en ligne et autres contenus digitaux. Dans cette soudaine mêlée numérique, nombreuses sont probablement les marques qui cherchent comment se démarquer.

Faire de ce contexte particulier une opportunité grâce au design et à la créativité.

Sous nos yeux, la COVID-19 entraîne une transformation radicale de notre façon de travailler et de vivre. Il y a un avant et un après cette crise. L’avant s’efface rapidement de notre esprit alors que l’après reste encore voilé par les incertitudes.