Ce qu’une marque devrait savoir sur les polices variables.

Les polices variables ouvrent un éventail de possibilités exaltantes pour les marques avant-gardistes qui cherchent à se distinguer sur le marché moderne.

Si vous avez rencontré des designers typographiques récemment (et peut-être même des graphistes), vous avez probablement entendu parler des polices de caractères variables. Vous ne savez peut-être pas exactement ce que c’est (nous y reviendrons plus tard) ou ce qu’elles font, mais vous avez probablement compris que la communauté des designers est assez enthousiaste à ce sujet.

Vous avez aussi probablement entendu dire qu’elles ne sont pas tout à fait... prêtes. Qu’elles en sont surtout au stade expérimental. Un nouveau jouet amusant et rien de plus.

Il y a du vrai dans tout cela. Les polices variables ne sont pas tout à fait prêtes pour une utilisation généralisée. Mais elles le sont bientôt, et elles ouvrent un éventail de possibilités exaltantes pour les marques avant-gardistes qui cherchent à se distinguer sur le marché moderne.

Qu’est-ce qu’une police variable ?

À cette question simple, une réponse trompeusement simple.

Les familles de polices traditionnelles sont composées de nombreux styles, parfois plusieurs dizaines. Il y a généralement toute une gamme de graisses (Thin, Light, Regular, Medium et Black), différentes chasses (condensée, ultra-condensée et étendue) et des italiques. Chacun de ces styles est contenu dans un fichier de police individuel qui doit être téléchargé et installé sur la machine du designer. Dans le cas des polices sur le Web, le fichier de police est téléchargé indépendamment par le site ou la publicité numérique.

Essentiellement, une police variable vous permet de stocker toute une série de styles dans un fichier de police unique. Ce fichier contient généralement la gamme complète des styles de graisse et/ou de chasse de la famille de polices, et pourra parfois inclure des italiques et d’autres variations de style.

Mais ce qui donne de l’intérêt aux polices variables, c’est qu’elles ne contiennent pas simplement ces styles : elles renferment aussi toutes les données des positions intermédiaires, basées sur un système d’« axes ». Les axes permettent de glisser d’un état à un autre, par exemple, de la plus petite taille à la plus grande ou de la graisse la plus mince à la plus noire.

Les polices variables permettent aux concepteurs de régler avec précision certains aspects d’une police à l’aide de curseurs ; la largeur totale de la police variable Avenir Next est indiquée ici.

Traditionnellement, le designer doit choisir entre toutes les graisses à sa disposition (Regular ou Medium, par exemple). Plutôt que de devoir faire des compromis, les polices variables vous permettent de déplacer un curseur sur les axes de graisse et de vous arrêter à n’importe quelle valeur, offrant un contrôle total et précis sur l’aspect de votre police. Et alors que la manipulation d’une police avec des outils de design peut altérer la qualité des glyphes, les polices variables conservent leur intégrité sur toute la gamme des caractéristiques modifiées par le designer.

L’ajustement d’autres aspects de la police fonctionne de la même manière. On peut ainsi modifier la chasse et, moins fréquemment, des caractéristiques comme la taille et l’italique. Dans certains cas, la variabilité de la police vous permettra de modifier fondamentalement l’apparence du design. Les limites d’une police variable sont aussi vastes que l’imagination du designer typographique qui l’a créée. Axis-Praxis est une excellente ressource pour s’amuser avec toute une gamme de polices originales, y compris des modèles résolument créatifs.

Une liberté créative totale

A présent, vous devriez avoir compris pourquoi les polices variables suscitent autant d’intérêt auprès de la communauté des designers graphiques. En effet, elles leur permettent d’adapter la police à leur dessin, plutôt que de devoir adapter le dessin à la police. Cela libère un immense potentiel pour le design et amène une meilleure flexibilité à l’identité visuelle des marques.

Prenons deux exemples :

Mise en page du texte : Avec une police traditionnelle, l’espace occupé par un caractère sur la page est déterminé par la taille du point, la longueur de la ligne et l’espace entre les lignes. Avec les polices variables, vous contrôlez plus de paramètres, dont cette largeur globale. Vous pouvez alors étirer ou contracter la police pour l’ajuster à l’espace dont vous disposez, sans modifier le reste de la mise en page.

Les polices variables vous permettent d’apporter des ajustements précis à la police afin d’obtenir une mise en page parfaite, plutôt que des modifications au texte qui pourraient compromettre la qualité de votre copie.

Pour les marques, cela signifie qu’elles n’auront plus à choisir entre le message et la mise en page. Si un texte vous plaît, mais qu’il est trop long pour rentrer dans un espace défini, vous pouvez simplement déplacer le curseur sur les axes disponibles pour le rétrécir. Plus besoin de réécrire ou de sacrifier votre message au profit de l’espace.

Identité visuelle sauvage : La plupart des polices variables disponibles aujourd’hui vous permettent d’agir sur les axes de base mentionnés ci-dessus (généralement la chasse et la graisse). Que diriez-vous si une police avait aussi un axe pour... le mouvement ? Dans ce scénario, une extrémité de l’axe serait statique - la police dans son état normal et lisible - et l’autre extrémité pourrait être une explosion d’animations. L’espace entre ces deux extrêmes serait une lente progression entre la position fixe et l’animation complète.

Cette nouveauté devrait susciter un bel engouement auprès des marques et des agences de création. Que ce soit pour le corps de texte ou le texte décoratif, une seule même police, variable et donc dotée de ces caractéristiques, serait nécessaire. Une base cohérente sur laquelle construire une identité visuelle hautement flexible.

Adéquation au design Mobile First

Les polices de caractères variables sont en adéquation naturelle avec le design Mobile First, où les mobiles sont au cœur de la stratégie. Les caractères peuvent être ajustés pour atteindre une lisibilité optimale sur pratiquement n’importe quelle taille d’écran ou appareil, assurant ainsi une image de marque cohérente et une expérience utilisateur supérieure quoi qu’il arrive.

Vos développeurs peuvent coder vos propriétés numériques pour identifier le navigateur Web, la taille de l’écran, reconnaître la mise à l’échelle et faire en sorte que la variable s’ajuste selon un facteur basé sur ces paramètres. La police s’ajuste alors à la configuration en temps réel.

Un seul accessoire, de grandes possibilités

Réunir tous ces outils dans un ensemble compressé et efficace : c’est sans doute le plus grand avantage des polices variables.

Actuellement, chaque police utilisée sur un site Web est contenue dans un fichier individuel. Si vous utilisez plusieurs polices, par exemple, différentes graisses et styles d’Avenir, cela signifie que votre site Web doit charger plusieurs fichiers de la police Avenir (parfois quatre ou cinq) à chaque fois que quelqu'un y navigue. Ce processus de chargement est long et gaspille de précieuses secondes pendant lesquelles l’attention de vos clients dérive. Si cela se reproduit dès qu’ils accèdent à une nouvelle page, la frustration augmente.

Réunir tous ces outils dans un ensemble compressé et efficace : c’est sans doute le plus grand avantage des polices variables.

Les polices variables, en revanche, regroupent tout en un seul fichier compact. Le niveau de compression obtenu pourra varier d’une famille à l’autre, en fonction du nombre de styles ou d’axes de variation inclus dans la police variable. En général, plus vous ajoutez de styles, plus la compression totale est importante. Au lieu de charger plusieurs fichiers de police, votre site Web n’en charge qu’un seul, quelle que soit la quantité de variations utilisées.

En bref, les polices variables vous offrent une liberté de création presque totale et la possibilité d’affiner vos designs tout en optimisant les performances de vos contenus numériques.

Pour commencer

Il existait depuis longtemps un obstacle simple et fondamental à l’utilisation des polices variables : l’impossibilité. Les principaux programmes de design ne prenaient pas en charge les polices variables : le concept des axes avec curseur ou toute autre interface permettant d’accéder aux caractéristiques des polices variables n’avaient pas encore été inventés.

Jusqu’à maintenant. Après avoir ajouté la prise en charge des polices variables dans Illustrator et Photoshop, deux environnements où l’utilisation des polices n’est pas véritablement capitale, Adobe a récemment lancé une fonctionnalité de polices variables dans InDesign. Les designers peuvent désormais se servir de polices variables dans le programme de design graphique le plus populaire au monde, environnement dans lequel les polices de caractères sont le plus utilisées.

C’est le moment idéal pour les marques de préparer leurs équipes. Là encore, les polices variables sont relativement inconnues en dehors du milieu de la typographie. Une formation serait donc probablement requise au sein de votre organisation. Votre équipe créative a peut-être entendu parler des polices variables, mais il y a de fortes chances qu’ils ne les aient jamais utilisées et n’aient pas une connaissance approfondie de tout leur potentiel.

Il y aura aussi probablement un temps d’adaptation pour vos développeurs. Votre équipe Web peut coder de nombreuses fonctionnalités de polices variables dans vos contenus numériques, mais cela sera peut-être inédit pour elle (car en réalité seuls quelques chanceux l’ont déjà fait). Vous trouverez un excellent résumé de contenus utiles sur les astuces ccs ainsi qu’une introduction pratique de Jason Pamental que vous pourrez partager avec votre équipe.

Pour finir, voici la tâche à la fois la plus simple et la plus importante de toutes : obtenir des polices variables. Nous avons choisi de vous proposer gratuitement notre version variable de FF Meta. Votre équipe peut donc la télécharger dès maintenant et commencer à explorer les capacités infinies des polices variables.